X

Panier


Vous n'avez aucun produit dans votre panier.

Suggestions

Bains scandinaves
Prix : 42 $
En savoir plus !
Massage Hindou du cuir chevelu à l’huile précieuse chaude
Prix : 40 $
En savoir plus !
Massage des pieds
Prix : 35 $
En savoir plus !
Filtres
Voir tous les articles

Gérer naturellement l’hyperactivité

Traitements

Qu’est-ce que l’hyperactivité?

Pour des enfants âgés de 2 à 10 ans, c’est normal d’être actifs, de bouger tout le temps, de toucher à tout ainsi que de courir partout! Lorsqu’ils sont en santé, ils débordent effectivement d’énergie. Mais quand l’enfant manque invariablement d’attention et/ou de concentration, assez pour menacer ses rendements scolaires, cela devient alarmant. Il s’agirait ainsi d’une hyperactivité.

Pour un enfant hyperactif, c’est sa vie : rester toujours en mouvement sans être capable de tenir en place plus de quelques minutes ainsi que manquer gravement de concentration. L’enfant est aussi maladroit et distrait, n’écoute pas les consignes, est impulsif  et a vraiment de la difficulté à s’organiser et surtout à finir ce qu’il commence.

Mais un des grands problèmes, c’est le diagnostic. Ce ne sont pas les enseignants et même les médecins de médecine générale qui peuvent émettre des diagnostics sans faire de tests approfondis. Il est plus sage de rencontrer un pédiatre, un pédopsychiatre ou un psychologue qui connaît bien ce genre de problème.

L’hyperactivité touche de 3 à 5% des enfants âgés de 5 à 12 ans, et concerne plus les garçons que les filles. On parle aussi de Trouble Déficit de l’Attention (TDA), et si l’hyperactivité accompagne, le syndrome de TDA/H.

Ce syndrome peut être héréditaire, mais il peut également être causé par un tabagisme, une malnutrition de la mère ou encore des conditions socio-économiques défavorables.

 

 

Les traitements

Pour remédier à ce problème, il existe des traitements médicamenteux, à base de ritaline ou tofranil par exemple. Il y a aussi des traitements comportementaux et des traitements physiques.

Certaines données étonnent et font réfléchir.

  • Ainsi, 44 % du Ritalin prescrit au Canada est consommé au Québec.
  • Soixante-dix pour cent de toutes les prescriptions de Ritalin sont pour des garçons.
  • La proportion d’enfants souffrant réellement d’un TDAH ne dépasse pas 5 %.

Il y a lieu de se questionner. Tous les enfants turbulents ne peuvent être contrôlés par des médicaments. Si on veut exclure le Ritalin comme unique source de traitement , il faut travailler ensemble , les parents, les professeurs, les massothérapeutes avancés, les médecins.

 

Le massage pour traiter l’hyperactivité

La recherche de Khilnani et collab. (2003) rapporte des résultats positifs du massage chez les enfants et adolescents atteints du TDAH. Les jeunes du groupe de massage ont déclaré se sentir mieux et plus heureux entre le premier et le dernier massage, leurs problèmes de comportement ayant aussi diminués. Selon Khilnani et collab. (2003), les enseignants ont également noté que les problèmes de comportement avaient diminué avec le temps.

Plusieurs auteurs rapportent une série d’effets positifs bénéfiques pour les enfants et les adolescents, qui peuvent se résumer comme suit:

1. Une réduction de l’anxiété 

(Abrams, 1999 ; Black et collab. , 2010 ; Field et collab. , 1992 ; 1996a ; 1998b ; Fund, 2010 ; Garner et collab. , 2008 ; Hart et collab. , 1998 ; La Plante, 2007 ; Piravej et collab. , 2009)

2. La relaxation et les effets calmants

(Abrams, 1999 ; Edelson et collab. , 1999 ; Elston, 2010 ; Field et collab. , 1996b ; Fund, 2010 ; Hart et collab. , 1998 ; Marsh, 2011 ; McIntyre, 2004 ; Nifo, 2012 ; Powell, Gilchrist, et Stapley, 2008)

3. La réduction du stress et de la dépression

(Berggren, 2004 ; Field et collab. , 1992 ; 1996a ; 1996b ; Fund, 2010 ; Garner et collab. , 2008 ; Jones et Field, 1999 ; Moraska et collab. , 2010)

4. La réduction de l’agitation, de l’hyperactivité et de l’inattention

(Abrams, 1999 ; Escalona et collab. , 2001 ; Field et collab. , 1998a ; Khilnani et collab. , 2003 ; Powell, Gilchrist, et Stapley, 2008)

5. La réduction de l’insomnie

(Nifo, 2012)

6. La réduction de l’agression, de l’hostilité et des problèmes sociaux

(Diego et collab., 2002 ; Field et collab. , 1998a ; La Plante 2007 ; Marsh, 2011 ; Piravej et collab. , 2009; Powell, Gilchrist, et Stapley, 2008 ; von Knorring et collab. , 2008)

7. La réduction de la douleur

(Fund, 2010 ; Hernandez-Reif et collab. , 2001)

8. L’amélioration de l’état et du sentiment de bien-être

(Abrams, 1999 ; Cambron et collab. , 2007 ; Field et collab. , 1998b ; Marsh, 2011 ; Khilnani et collab. , 2003 ; Weinberg, Jackson, et Kolodny, 1988).

9. L’amélioration des résultats académiques

(Abrams, 1999 ; Elston, 2010 ; Field et collab. , 1996a ; Hart et collab. , 1998 ; Morgan, 2006)

 

Hart et collab. (1998) soulignent d’ailleurs que le massage était particulièrement bénéfique pour les enfants évalués comme hautement rangés et anxieux. Ces derniers expliquent que les différences de groupe peuvent être dues au fait que les jeunes devenaient de plus en plus alertes après les massages (Hart et collab. , 1998).

 

D’autres solutions naturelles

Il est important de savoir de l’activité physique diminue l’hyperactivité tout comme l’amélioration de la quantité et qualité du sommeil. En effet, une seule demi-heure de plus de sommeil peut faire la différence. Le yoga est aussi un excellent atout.

Un gros point à regarder c’est évidemment l’alimentation ( l’apport de vitamine B complexe) et l’apport en sucre dans l’alimentation qui augmente à une vitesse folle!

Dans l’industrie alimentaire, on ajoute effectivement du sucre dans tout. Il faut donc être vraiment vigilant! Le sucre est une bombe sur le comportement de l’enfant, il faut donc y voir! Rappelons-nous que moins un aliment est transformé, moins il risque de contenir du sucre. Certaines études suggèrent aussi un régime hypoallergénique.

Un supplément de zinc, fer et de magnésium est suggéré et documenté pour ses excellents résultats.

 

 

Faites masser vos enfants! Des protocoles spécifiques en massothérapie avancée ont en effet été créés et ont fait leurs preuves. Ils visent à équilibrer le système nerveux sympathique et para sympathique.

Pour tous les parents ne désirant pas utiliser les médicaments pharmaceutiques comme seule arme, la massothérapie avancée, avec des exercices respiratoires, ses recommandations de toutes sortes ainsi que ses outils incluant une phytoaromathérapie douce et naturelle, saura faire la différence!

Bien que ce ne soit pas facile, les parents et les éducateurs doivent faire preuve de patience et de tolérance afin d’aider les enfants à sortir de leur hyperactivité par une rééducation des habitudes de vie. En fait, une approche multidisciplinaire est sans aucun doute la meilleure façon d’améliorer la qualité de vie sur le long terme de toute la famille.

En résumé, il s’agit d’un processus complet. Cela nécessitera une série de soins par massage par un(e) massothérapeute avancé(e), mais cela en vaut vraiment la peine!

 

 

Lire aussi :

Regarder aussi :

Références et/ou extraits :

  • Centre de recherche en applications thérapeutiques du toucher
  • Un projet pilote dans une école: le massage avec les enfants ayant des problèmes de comportement, Paul-André Gauthier B. Sc. Inf. , C. E. C. , D. E. M. , M. Sc. Inf. , Ph. D. (nursing) Consultant en soins de santé et soins infirmiers Sudbury, Ontario
  • Pour en finir avec le Ritalin | Le Journal de Montréal
Partager cet article
À votre tour de relaxer et de profiter de nos soins!
Prenez rendez-vous en ligne
Retour au blogue